Sarracenia purpurea

SARRACENIA PURPUREA

Mythologie végétale

S’imaginer une plante qui dévore ne serait-ce qu’un tout petit animal, et c’est toute la chaïne trophique qui est remise en question. Une plongée pleine de mucus dans une plante digne de la mythologie grecque.

A l’évocation du terme carnivore, il est facile d’imaginer des canines acérées prêtes à déchiqueter la viande… Mais sarracenia n’est pas un dinosaure ! Vivant dans des milieux pauvres en azote, l’évolution a doté cette plante d’urnes ouvertes vers le ciel, formées par le repli de feuilles vertes striées de veines pourpres. De petits invertébrées viennent visiter l’eau que ces urnes contiennent, et s’y retrouvant piégés finissent par s’y noyer. Ils seront alors digérés par des enzymes et assimilés par la plante : bon appétit bien sur !

Autre nom : Sarracénie pourpre

Famille : Sarraceniacées

Sarracenia

SARRACENIA PURPUREA

Mythologie végétale

Sarracenia

S’imaginer une plante qui dévore ne serait-ce qu’un tout petit animal, et c’est toute la chaïne trophique qui est remise en question. Une plongée pleine de mucus dans une plante digne de la mythologie grecque.

A l’évocation du terme carnivore, il est facile d’imaginer des canines acérées prêtes à déchiqueter la viande… Mais sarracenia n’est pas un dinosaure ! Vivant dans des milieux pauvres en azote, l’évolution a doté cette plante d’urnes ouvertes vers le ciel, formées par le repli de feuilles vertes striées de veines pourpres. De petits invertébrées viennent visiter l’eau que ces urnes contiennent, et s’y retrouvant piégés finissent par s’y noyer. Ils seront alors digérés par des enzymes et assimilés par la plante : bon appétit bien sur !

Autres noms : Sarracénie pourpre

Famille : Sarraceniacées